The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
Read the whole story now being read around the world! / Lisez toute l'histoire maintenant lue autour du monde!

Thursday, February 6, 2014

Photographing the Arab city in the 19e century // Photographier la ville arabe au 19e siècle



Français plus bas

In the octagonal room at the CCA are distributed, like so many windows opening onto another time, delicate photos of another world. This exquisite panorama constitutes the beginning of photography in the Middle East at the end of the 19th century and beginning of the 20th.

Many enterprises from different countries sent photographers to the Orient because these countries were unknown to the European masses that were hungry to know these mysterious lands with flying carpets and a thousand and one nights. Also at that time there was a strong passion for archeology and these professionals documented in detail the multiple discoveries they made in the Orient. The result of these efforts is a collection of textured and enchanting photos.

Cutting the octagonal room is a glassed long piece of furniture inside which are immense books of extreme beauty opening onto images of people from a long ago era. This layout is deliberate so as to repeat the motif of the Arab city that is built in layers to preserve the privacy of its inhabitants. Certain sectors end in cul-de-sac to stop the advance of unknown visitors. During the exhibition, you will discover the esoteric philosophies of Islam expressed in the architecture of their impenetrable cities.

The curator of the exhibit is JORGE CORREIA, Associate Professor at the School of Architecture, University of Minho in Portugal.

FRANÇAIS


Dans la salle octogonale du CCA sont disposées, comme autant de fenêtres s’ouvrant sur un autre temps, de délicates photos d’un autre monde. Ce panorama exquis constitue les débuts de la photographie au Moyen Orient à la fin du 19e siècle et au début du 20e.

Plusieurs entreprises de différents pays avaient envoyé des photographes en Orient car ces pays étaient inconnus par les masses Européennes qui étaient avides de connaître ces mondes mystérieux avec des tapis volants et les milles et une nuits. Aussi à ce temps-là il y avait une forte passion pour l’archéologie dont les professionnels documentaient en détail les découvertes multiples fait en Orient. Le résultat de ces efforts est une collection de photos texturées et enchanteresses.

Tranchant la salle octogonale il y a un long meuble vitré dans lequel des livres immenses d’une extrême beauté s’ouvrent sur des images d’un peuple étrange d’une ère passée. Cette disposition est délibérée pour répéter un motif de la ville Arabe qui est construite par couches qui préservent l’intimité des habitants. Certains secteurs se terminent donc en cul-de-sac pour arrêter l’avance du visiteur inconnu. Lors de l’exposition, vous découvrirez les philosophies ésotériques de l’Islam exprimées dans l’architecture de ses villes impénétrables.

Le commissaire de l’exposition est JORGE CORREIA, professeur à l’école d’architecture de l’Université de Minho au Portugal.

-LENA GHIO

No comments:

Post a Comment