The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
Read the whole story now being read around the world! / Lisez toute l'histoire maintenant lue autour du monde!

Thursday, March 20, 2014

FIFA Jour 1 / Day 1

ENGLISH BELOW

Ce matin j'ai visionné quatre films passionnants: Les mots comme des pierres-Annie Ernaux Écrivain, réalisatrice: Michelle Porte/ Georg Baselitz, réalisatrice: Evelyn Schels/  L'Affaire Passolini, réalisateur: Andreas Pichler/ et Bardot, La Méprise, réalisateur: David Teboul.

Les mots comme des pierres-Annie Ernaux Écrivain est une rencontre très intime avec une femme de lettres Française. Nous sommes avec elle, dans son salon, près de ses livres, on regarde la magnifique vu qu'elle a de la Haute Normandie. On parcours son enfance auprès d'un père adorant et d'une mère sévère. Elle nous raconte l'impact destructeur des principes religieux mal appliqué quand elle devient une jeune femme qui se trouve en contradiction avec les positions de ses parents.

Georg Baselitz un des plus grand artistes abstraits vivant, nous emmène dans son atelier avec son épouse. On suit le couple alors qu'ils préparent une exposition à la Galerie Gagosian de New York.

Georg Baselitz is one of the greatest living abstract artist of our times. In this movie, in German with English subtitles, he takes us with him and his wife into his studio where the pair is preparing an important show for the New York Gagosian Gallery. 

L'Affaire Passolini nous fait revisiter les circonstances crapuleuses et douteuses du meurtre de ce poète journaliste et cinéaste Italien. Du premier coup d'oeil il semble bien que ce soit un jeune homme prostitué homosexuel qui aurait battu Pier Paulo Passolini à mort. Mais quel est le motif pour cette acte de violence? La police à l'époque du crime, le 2 novembre 1975, se dépêche à fermer le dossier et à laisser disparaître des pistes importantes. Pourquoi? Le style du film est très contemporain. J'ai beaucoup aimé la mise en scène dans laquelle Passolini est un personnage en Bande Dessiné. Cela fonctionne très bien ici.

Bardot, La Méprise nous montre plein d'images inédite de la merveilleuse beauté des années 60. On la voit bébé, enfant, adolescente, et jeune femme au prise avec la méga-célébrité et l'attention de plusieurs hommes très séduisants. Le film est très beau. Le visuel est bien réussi. Mais au bout, il révèle une femme un peu insipide, pas que cela eut dérangé les amoureux passionnés qu'elle s'est accumulée.

-LENA GHIO

No comments:

Post a Comment