The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
Read the whole story now being read around the world! / Lisez toute l'histoire maintenant lue autour du monde!

Saturday, March 3, 2018

COLLOQUE I.A.rt 2018


ENGLISH translation app on the left
Mathieu Marcotte Element AI 
Photo © Lena Ghio, 2018
Ce 22 février dernier j'ai assisté à une portion du COLLOQUE I.A.rt présenté par le Partenariat du Quartier des spectacles, Illuminart dans le cadre de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, l'Université du Québec à Montréal et le festival Montréal joue. Le mot de bienvenue a été donné par M. François William Croteau, responsable de la ville intelligente, des technologies de l'information et de l'innovation au comité exécutif de la Ville de Montréal qui offre ces réflexions: 
« Le Colloque I.A.rt a fait émerger de nouvelles approches artistiques et technologiques que la Ville de Montréal suivra de près en raison de leur grand potentiel à enrichir l'espace public. Notre ville se positionne déjà comme un centre mondial en intelligence artificielle et en sciences de données. C'est en apprenant à utiliser ces technologies de manière créative et positive que Montréal continuera de se démarquer comme chef de file dans ces domaines. C'est d'ailleurs dans l'ADN de la communauté montréalaise de croiser des domaines d'activités a priori éloignés pour générer des grandes innovations »


Ma journée commence avec une brève entrevue avec Mathieu Marcotte de l'entreprise Element AI .
J'ai entendu parler de cette entreprise dans le contexte de C2 Montréal dont le sujet pour l'année 2017 était justement l'impact de l'Intelligence Artificielle sur le monde des arts et des affaires. « Notre participation à l'événement C2 était plutôt ludique avec Mur.ai, une branche d'Element AI . » Vous verrez une photo de moi en train de photographier Mur.ai plus bas. Mathieu continue: « Element AI  est une start-up initiée en 2016 et maintenant nous avons des bureaux à Toronto et Londres. » C'est en effet une compagnie en expansion qui recherche des talents. Que vous soyez client ou talent, suivez le lien pour en savoir plus. Finalement j'ai demandé à Mathieu s'il avait été témoin d'un moment EUREKA! à son travail? Il a rit: « Non, pas encore. Ce que je peux vous confirmer c'est que j'ai observé l'efficacité humaine grandement augmentée par l'IA ainsi que la création de solutions pratiques auprès de plusieurs entreprises. »

PROPOLIS présenté à Montréal en lumière et Nuit Blanche à Montréal 
Matthieu Dugal animait les panels de discussion. Ce journaliste engagé dans tout ce qui touche les développements technologiques est passionné et dynamique. 

Quand j'ai reçu les premiers communiqués concernant le COLLOQUE I.A.rt et que je lisais les détails de la compétition pour créer une oeuvre d'art public avec les données soit de la STM ou de la compagnie BIXI Montréal, je ne pouvais pas imaginer comment cela pourrait inspirer de l'art. Une des présentations en matinée a été donné par Sébastien Pierre, directeur de FFunction une entreprise fondée en 2008 dont le rôle est de visualiser les données autrement. Depuis plusieurs années beaucoup d'entreprises compilent des données au sujet de nos interactions avec leurs produits et service, suffisamment pour que des motifs précis sur les agissements humains se dessinent en observant ces données. Ce qui suit illumine le travail créatif de ces artistes visionnaires.


Image © Nadia Seraiocco 2018

Jonathan Bonneau et Marc-Antoine Laberge nous ont transportés dans le monde intérieur du projet PROPOLIS qui implique 30 étudiants ainsi que 2 professeurs ( ICI ). Les détails  à agencer sont énormes incluant quel type d'abeilles prendre pour les projections. Le projet se présente comme un jeu dans lequel les données sont captées à partir des cellulaires des participants pour influencer l'oeuvre qui sera projetée sur les murs du pavillon Président-Kennedy. Elle est maintenant installée sur la Place des Festivals pour Montréal en Lumière.  





DÉFIS ET RÉFLEXIONS AUTOUR DE CRÉATION EN I.A.

Maxime Carbonneau, Laurence Dauphinais, Xavier Snelgrove, 
Daniel Ireguiet l'animateur Matthieu Dugal.
Photo © Lena Ghio, 2018 
Maxime Carbonneau, Laurence Dauphinais, Xavier Snelgrove et Daniel Iregui ont constitué le panel sur les défis fascinants de la création d'oeuvres à partir de données I.A. Maxime Carbonneau et Laurence Dauphinais ont collaboré sur l'intrigante oeuvre théâtrale SIRI qui explore la relation entre une jeune femme et la voix de l'application informatique de commande vocale développée par Apple en 2011, SIRI. Avant de compléter la scénarisation du projet, les auteurs ont dû se familiariser avec la plupart des réponses de SIRI. Le projet est vraiment ingénieux et je suis intriguée par le fait que la protagoniste demande à l'application quel est le sens de la vie? Ce que SIRI a de la peine à répondre. Xavier Snellgrove travaille à Element AI   en tant que scientifique de recherche appliquée comme le projet Mur.ai  dont il nous a montré divers styles pictographiques que peut faire le programme avec des données photographiques de foules, par exemple. Finalement, Daniel Iregui nous a présenté son travail avec des installations et scénographies interactives de lumières que vous avez peut-être déjà vues lors d'événements.   http://iregular.io/ 


Sandra Rodriguez, Louis-Richard Tremblay et Matthieu Dugal
Photo © Lena Ghio, 2018
Sandra Rodriguez est directrice de création chez EyeSteelFilm - Creative Reality et chercheuse invitée au MIT Open Doc Lab.  Louis-Richard Tremblay est producteur au Studio interactif à l'ONF. Ensemble ils explorent un projet d'une complexité multidimensionnelle avec comme protagoniste Noam Chomsky un linguiste, cognitiviste, historien, critique social et activiste politique.

Le choix de Chomsky comme modèle du questionnement dans ce projet est dû au fait que celui-ci se posait déjà des questions qui semblent de plus en plus percutantes avec l'évolution irréversible du I.A et qu'il a laissé une des plus grandes empreintes digitales disponibles: il a laissé plus de 1000 vidéos, photos, enregistrements: donc il est un sujet idéal pour une étude de cas. Les enjeux se compliquent au point que les chercheurs nous demandent de réfléchir à QUI est donc le penseur ou qui est l'initiateur d'une idée ou d'un concept? 




Inspiré par la pratique de plus en plus envahissante des autorités mondiales à enregistrer tout le monde sur les lieux publics afin de tenter avec ces données filtrées par le I.A. de repérer les gens qui pourraient avoir de mauvaises intentions, Jonathan Belisle, fondateur Studio Hello, Architekt! et cofondateur ENSEMBLE ENSEMBLE, ainsi que son équipe se sont posé la question: " Que se passerait-il si les algorithmes mesuraient plutôt notre disposition à la bonté? " Jonathan nous a donné un compte rendu captivant et détaillé sur le processus de création de la pièce qui a été diffusée lors de KM3 en 2017.





CRÉATION COLLABORATIVE: entre l'art, la santé mentale et l'I.A.



Shirin Anlen, réalisatrice d'interaction oeuvrant aux intersections entre les nouvelles technoloies, l'art expérimental et l'activisme social, cofondatrice de Raycaster - Experience design studio et membre du

MIT Open Doc Lab nous a présenté une hypothèse des plus pertinentes: " Et si l'I.A. souffrait de problèmes mentaux? "

Elle commence par l'affirmation qui fait écho aux pensées de Noam Chomsky: « La façon dont on perçoit le monde positionne ce qui existe et ce qui n'est pas. » Elle fait le lien avec le commentaire de Daniel Kahneman: « Les préjugées informatiques de nos machines ne sont pas les mêmes que les préjugés cognitifs de notre cerveau, cela deviendra étrange. »

Les applications et les codes se multiplient et on n'a pas toujours bien songé à leur ombre ou aux conséquences incalculables qui les sous-tendent. L'exemple cité est le I.A. Facebook qui a été infecté par la malveillance des gens qui ont interagi avec celui-ci. Le projet sur lequel Shirin travaille en ce moment est de redéfinir les images cinématographiques de 2D à 3D avec des résultats surprenants.


Pour poursuivre le dialogue et la réflexion : la création d’un groupe de travail I.A. et art


De gauche à droite: Pascale Daigle, directrice de la programmation, Partenariat du Quartier des spectacles, Valérie Daigle, directrice de groupe de recherche chez  Element AI et Matthieu Dugal. Photo © Lena Ghio, 2018 


Avant de passer au dévoilement des finalistes, image plus bas, on a fait une déclaration sur le développement responsable de l'I.A.:

« Valérie Bécaert, directrice de groupe de recherche d’Element AI, et Pascale Daigle, directrice de la programmation au Partenariat du Quartier des spectacles, ont annoncé la création d’un groupe de travail visant à renforcer la collaboration entre les secteurs de l’intelligence artificielle, des arts et des industries créatives. Composé d’une douzaine de membres provenant à parts égales du secteur de l’I.A. et des domaines des arts et des industries créatives, ce groupe se veut un lieu de réflexion et de partage sur les préoccupations éthiques, les défis et les possibilités que requiert cette collaboration interdisciplinaire. L'un de ses mandats sera d’alimenter les travaux de la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’I.A. afin d’y inclure des orientations éthiques concernant les arts et les industries créatives.

La Déclaration vise à établir un dialogue entre le public, les experts et les représentants des pouvoirs publics dans le but de rapidement poser les balises qui encadreront le développement de l’I.A. afin qu’il soit conforme aux valeurs communes et porteur d’un véritable progrès social. »

En ordre d'apparition depuis moi devant Mur.ai, les quatre finalistes du Défi présentent leurs projets: Voxel, Studio Studio et cie Antonin Gaud, François Guinaudeau, Pierre-Luc Lecours, Sarah Ouellet, Tyler Sloan / Influx, Hub Studio et Civilia, par Jeremy Fassio, Antonin Gougeon, Thomas Payette, Xavier Prudent / Rayonnement, Ensemble Ensemble
Jonathan Bélisle, Franck Desvernes, François Pallaud, Marianne Prairie / Circuit Frédérique Beetz, Christophe Godon, Nathanaël Lécaudé, Aurore Leloup, Olivier Maurice, Camille Renaud, Chloé Wong. 
BRAVO À CHAQUE FINALISTE!!! Photos © Lena Ghio, 2018 
Et nous avons reçu l'avis du lauréat du défi ce jeudi dernier:

Hub STUDIO et Civilia, le lauréat du Défi de création en visualisation de données


Lors du colloque, quatre finalistes ont présenté une proposition d’installation artistique lumineuse reposant sur les données du réseau de vélos urbains BIXI et celles de la Société de transport de Montréal. Le Défi était initié par le Partenariat du Quartier des spectacles et Illuminart. Hub Studio et Civilia se sont vus attribuer une commande d’œuvre assortie d’une enveloppe pouvant aller jusqu’à 75 000 $ pour créer son installation qui sera présentée dans le cadre d’Illuminart en 2019.

« La réflexion entourant l’utilisation des mégadonnées et de l’intelligence artificielle comme outils de création vient de franchir une nouvelle étape, avec la mise en place d’un groupe de travail qui permettra aux créateurs et aux spécialistes en intelligence artificielle d’établir un dialogue concret, souligne Mikaël Frascadore, vice-président production de l’Équipe Spectra et directeur artistique d’Illuminart. Dès 2019, dans le cadre de MONTRÉAL EN LUMIÈRE, des projets utilisant ces nouveaux outils seront produits et déployés dans l’espace public. Nous sommes fiers d’offrir une vitrine aux artistes et de contribuer à l’essor de nouveaux projets innovants, tout en réaffirmant l’importance des créateurs d’ici à l’échelle nationale et internationale ».

BRAVO À TOUS!

-LENA GHIO


No comments:

Post a Comment