The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
As the past is removed, a new beginning emerges.

Sunday, March 11, 2018

LE FIFA 2018 • les films que j'ai vu le premier week-end

ENGLISH translation app on the left

BECOMING CARY GRANT
Réalisateur MARK KIDEL

Ce film représente ce que j'aime le mieux du FIFA; il nous plonge dans un voyage profond dans la vie d'un artiste en supportant le récit avec des films et des photos d'archives qu'on ne verrait pas autrement.

Durant les dernières années de sa vie, Cary Grant s'adonnait au LSD, une drogue hallucinogène qui faisait rage durant les années 60, 70 et 80. L'acteur suivait une thérapie basée sur la drogue durant laquelle il revivait son passé et tentait de se guérir de ses anxiétés. 

Un des plus bels acteurs hollywoodiens, élégant et discipliné, on ne devinerait jamais son enfance dévastatrice et ses angoisses intérieures. On voit tout dans le film: le décès de son frère ainé; l'institutionnalisation de sa mère; son ambiguïté sexuelle, les films qu'il a pris de son entourage et sa brillante carrière. Une belle réussite cinématographique. Il y a aussi un regard sur son temps passé avec sa fille qu'il adorait.


Réalisatrice CATHERINE AVENTURIER

La vie de l'artiste peintre Frida Kahlo et son oeuvre nous transpercent le coeur comme son corps a été transpercé lors de l'infortuné accident qui a ruiné sa santé et son corps. Elle adorait Diego Rivera qui était le plus grand peintre du Mexique au moment de leur rencontre. Ils se sont fait tellement mal, et ils se sont tant aimé. Quand le film est terminé, on reniflait et on essuyait nos larmes. La réalisatrice Catherine Aventurier était présente et très heureuse de participer au FIFA.

Ce film précédait un autre film captivant: Buñuel, la transgression des rêves de Pierre-Henri Gibert qui était avec nous pour la projection, et que vous pourrez voir gratuitement La Fabrique culturelle dès aujourd'hui. On ne réalise pas quelquefois combien les artistes peuvent souffrir et être pauvre avant de réussir. On voit plusieurs scènes de ses films les plus provocateurs comme Belle de Jour avec la superbe Catherine Deneuve et son célèbre Un Chien Andalou. C'est un autre film tout à fait émouvant.

Réalisateur ADAM LOW

MAGNIFIQUE! On suit l'artiste multidisciplinaire alors qu'il crée "une frise monumentale de 550 mètres le long de la rivière Tibre, à Rome et dans son studio de Johannesbourg, sa ville d'origine et son inspiration pour les films d'animation magiques dessinés à la main qu'il appelle « drawings for projection »". Ce qui est merveilleux du travail de Kentridge c'est qu'il aborde les sujets les plus intenses, comme la violence qui sévit Johannesbourg dans les années 90s avec toute l'horreur et la désolation des assassinats des protestataires noirs avec son humble dessin au fusain auquel il donne la vie!

À VENIR

Vendredi le 16 mars à 17h45 au CCA: JEAN-PAUL JÉRÔME: LA COULEUR, LA LUMIÈRE, LA FORME d' ANDRÉ DESROCHERS est présenté en collaboration avec la revue  Vie des Arts. Jean-Paul Jérôme est un des signataires en février 1955 du Manifeste des Plasticiens. Le film est riche en couleurs alors qu'on voit de proche ses toiles éclatantes. C'est l'artiste lui-même qui nous fait visiter son oeuvre.


Rencontre avec le Maestro Kent Nagano
Assistez à une discussion avec le Maestro Kent Nagano, à la suite de la projection du documentaire de Nadja Frenz et d’Inge Kloepfer, La mission de Kent Nagano. Enfant, Kent Nagano a été touché et influencé par la passion d’un pédagogue amoureux de musique. Cette passion a orienté sa vie et il cherche à la transmettre à son public, où qu’il soit, en lui tendant constamment la main. Le film documentaire La Mission de Kent Nagano retrace cette enfance fondatrice à Morro Bay, étudie le programme préscolaire « La Musique aux enfants » qu’il a initié dans une école publique de Montréal-Nord, et le suit à Hambourg où il dirige La Flûte enchantée avec de jeunes musiciens amateurs avec la même rigueur que la Philharmonie de Hambourg au G20 devant les chefs d’états du monde entier
Samedi 17 mars 2018 | 17h30 | Musée des beaux-arts de Montréal

Focus Alexandre Larose
Première rétrospective en Amérique de l’œuvre d’Alexandre Larose, cinéaste montréalais qui développe un travail de l’image cinématographique en filmant paysages, portraits et intérieurs. Cette sélection rend hommage à la recherche d’un artiste sensible à la lumière et réunit plusieurs itérations d’une série qui l’a fait connaître, brouillard. Chaque œuvre propose une accumulation de trajectoires filmées en déambulant avec sa caméra et réalisées en surimpressions, selon une technique de tourné-monté. Cet « homme à la caméra » du 21e siècle nous offre des espaces se transformant et se dissolvant sous nos yeux. La projection sera succédée par une discussion entre l'artiste et la directrice de la section expérimentale, Nicole Gingras.
Vendredi 16 Mars | 19h45 | Université Concordia

Focus Shelley Niro
Shelley Niro est une artiste multidisciplinaire réputée œuvrant dans les domaines des arts visuels, du cinéma et de la photographie. Comptant à son actif sept expositions solos et plus d'une quinzaine d'expositions collectives, elle est considérée comme l'une des plus importantes artistes autochtones multidisciplinaires du Canada. Dans ses œuvres, elle s'attache à faire ressortir l'importance du lieu, du mythe et de l'identité pour les peuples autochtones d'aujourd'hui. La projection de cinq de ses films sera succédée par une discussion entre l'artiste et la directrice de la section expérimentale, Nicole Gingras.
Vendredi 16 Mars | 15h | Université Concordia

La billetterie du Festival international sur l’Art est ouverte en ligne:



-LENA GHIO

No comments:

Post a Comment