The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
Read the whole story now being read around the world! / Lisez toute l'histoire maintenant lue autour du monde!

Saturday, May 27, 2017

Damia Desgagnés, un bateau vert! / a green ship!

Photos © Lena Ghio, 2017
ENGLISH

Le Groupe Desgagnés et ses filiales a invité dignitaires et journalistes a visité leur dernière création: un asphaltier-bitumier-chimiquier à bicarburation, donc VERT! Ceci est une percée importante pour l'avenir de la planète et de l'humanité. On ne pourrait pas vivre aussi bien sans le transport maritime de denrées nécessaires à la survie et au bon fonctionnement d'une société. Paradoxalement, nous sommes à un temps où il faut sérieusement prendre en considération l'impact de chacun de nos investissements sur l'écologie planétaire. Voici un premier pas dans la bonne direction.

Ce projet a été réalisé avec le soutient de SUNCOR et en collaboration avec Gaz Métro et le port de Montréal qui ont installé des équipements nécessaires pour approvisionner le navire en gaz naturel liquéfié (GNL), un carburant qui possède des avantages environnementaux indéniables dont la réduction substantielle des émissions de gaz à effet de serre.

Suivez ma visite du bateau en haut!


The Groupe Desgagnés et ses filiales invited dignitaries and journalists to visit their latest creation: a dual-duel asphalt-bitumen-chemical tanker, therefore GREEN! This is an important breakthrough for the future of our planet and humanity. We could not live as well as we do without the maritime transport of essential supplies for the survival and good functioning of our societies.  Paradoxically, we are at a time when we must seriously assess the impact of each of our investments on the planetary ecology.  Here is a first step in the right direction. 

This project was made possible with the support of SUNCOR and in collaboration with Gaz Métro and the Port of Montreal who have installed the necessary equipments to supply the vessel with liquefied natural gas (LNG), which has undeniable environmental advantages by substantially reducing greenhouse gas emissions. 

Follow my tour of the ship above!



Friday, May 26, 2017

Au Musée des Beaux Arts de Montréal cet été • This summer at the Montreal Museum

LOVE IS LOVE


Photos © Lena Ghio, 2017 
ENGLISH

https://www.mbam.qc.ca/expositions/jean-paul-gaultier/Love is Love, la collection des robes de mariée réalisée par Jean Paul Gaultier pendant sa carrière à ce jour conclut une belle aventure d'exposition pour le grand couturier de renommée internationale. Débuté à Montréal en juin 2011, La planète mode de Jean Paul Gaultier : de la rue aux étoiles, une rétrospective de ses collections a fait le tour du monde. Sous le commissariat de Thierry-Maxime Loriot et sous la direction de Nathalie Bondil la tournée, d'une réussite phénoménale, termine avec les robes de mariée, une longue tradition dans les défilés de haute couture. Pour la scénographie, on présente les magnifiques créations sur un gâteau gigantesque dans une création de Jurgen Bey, qui a d'ailleur décoré les espaces de l'entreprise Jean Paul Gaultier,  et la compagnie UBU. Il faut absolument porter attention aux détails de ses vêtements et de leur tissue tout fait à la main. Dans l'animation plus haut, je cible quelques éléments hallucinants de certaines robes. Le temps moyen pour produire une de ces robes est de 400 heures! Vous n'aurez jamais accès à la haute couture de si proche.

Love is Lovethe collection of wedding dresses by Jean Paul Gaultier, that he has designed throughout his career until this day, and that conclude a gorgeous exhibition adventure for the great fashion designer of international renown. Begun in Montreal in June 2011, La planète mode de Jean Paul Gaultier : de la rue aux étoiles, is a retrospective of his collections that travelled around the world. Under the curatorship of Thierry-Maxime Loriot and under the guidance of Nathalie Bondil, the tour, a phenomenal success, ends with the wedding gowns, a long tradition in haute couture shows. For the scenography, you will see the magnificent creations displayed on a giant wedding cake, a creation of  Jurgen Bey, who had also done the spaces at the Jean Paul Gaultier headquarters, and the company UBU. You must absolutely pay attention to the details of the clothes and the exquisite materials that are done by hand. In the gif above, I focus on some hallucinating details from a few dresses. The average time to produce a piece like those you will see in the exhibition is 400 hours! You will never be this close to haute couture in your life.


HOMMAGE À / TO ROY LACAUD HEENAN (1935-2017)
Madame Lacaud  Heenan introduit l'exposition en l'honneur de son époux, un grand mécène du Musée,  alors que Nathalie Bondil, Directrice du Musée, écoute. / Mrs. Lacaud  Heenan introduces the exhibition in honnor of her spouse, a generous benefactor of the Museum, as  Nathalie Bondil, Director of the Museum, listens. Photo © Lena Ghio, 2017 
M. Roy Lacaud Heenan avait une passion pour l'art contemporain et au fil des années il a bâti une solide collection. Il était aussi un grand mécène pour le Musée. Il est décédé le 3 février 2017. Une exposition à sa mémoire sera présentée jusqu'au 27 août 2017 dans le Centre des arts graphiques. Vous y verrez 19 oeuvres en art contemporain canadien et international choisies parmi ses 34 dons faites au Musée:  une aquarelle, Moyeu arrière à grandes joues Doc MortonJante D.B., et une estampe, Mariposa T.T., de l’artiste qu’il aimait tant, Greg Curnoe ; un superbe collage de  ChristoLe Pont‐Neuf, Empaqueté, projet pour Paris ; une peinture de Michael SnowCoup d'œil de la série « Walking Woman » ; une aquarelle de Francesco ClementePortrait de Riduan Tomkins une  installation  de  l’artiste  québécois  Charles  Gagnon Nul  état  (PRTHN) un  dessin  de  Robert  Longo Étude  pour  le  bureau  de  Freud 1938,  promis  en  don;  et  une  sculpture  de  Stephan  BalkenholSans titre (tête d’homme).  

M. Roy Lacaud Heenan had a passion for contemporary art and through the years he built a solid collection. He was also a great benefactor for the Museum. He died this February 3rd 2017. An exhibition in his memory is presented until August 27 2017 in the Centre des arts graphiques.You will see 19 works in canadian and international contemporary art chosen from the 34 that were donated to the Museum: Moyeu arrière à grandes joues Doc MortonJante D.B. Mariposa T.T., Greg Curnoe ;  ChristoLe Pont‐Neuf, Empaqueté, projet pour Paris ; Michael SnowCoup d'œil from the series « Walking Woman » ; Francesco ClementePortrait de Riduan Tomkins Charles  Gagnon Nul  état  (PRTHN)Robert  Longo Étude pour le bureau de Freud 1938; Stephan  BalkenholSans titre 

M. Roy Lacaud Heenan et des détails des oeuvres que vous verrez cette été. / M. Roy Lacaud Heenan and details from works you will see this summer.
LA BALADE POUR LA PAIX - UN MUSÉE À CIEL OUVERT

La façade du Musée est maintenant agrémentée par un merveilleux TOTEM créé par Charles Joseph de la Nation Kwakiutl en l'honneur du 375e de Montréal. C'est une pièce SPECTACULAIRE!
La rue Sherbrooke ouvrira officiellement le site ce 5 juin 2017.

-LENA GHIO


Wednesday, May 24, 2017

DHC / ART • ED ATKINS: MODERN PIANO MUSIC > 03.09.2017

Left: Ed Atkins / Right: detail from Hisser, 2015 Photos © Lena Ghio, 2017
Ed Atkins is known for his digital videos that are strikingly realistic. We get very close to the protagonist of his tales, Dave, an unpleasant chap who is invariably alone and alienated even when in situations that should bring community. The artist is addressing the impact of the digital age and of the internet on our perception of the human body in physical and spiritual space. The protagonist is vulnerable in the viewing blocks inside the large rooms of concrete walls where the sound is exquisite but the atmosphere stark. As I watched the videos, I felt many contrasting emotions towards the unfolding scenes: the rendering of the physical spaces is crisp and realistic; Dave is touching, pathetic, wounded.

I asked Ed Atkins about the intent of his works, were they sad and hopeless? He laughed and recognized that his videos could be noir but that he was not that gloomy and that in fact he was expecting a child soon.

The exhibition is composed of five of the artist's latest works: Even Pricks (2013), Hisser (2015), Happy Birthday!! (2014), Ribbons (2014) Safe Conduct (2016): that are displayed in a gallery each with seats so you can take your time with each piece. Cheryl Sims curated the exhibition. I stayed with the works for a good two hours and I will likely see them again.

DHC / ART does more than bring us some of the world's most exciting contemporary artists, it offers the public a chance to expand their knowledge and understanding of contemporary art practices  with creative workshops, guided tours, apps and downloads of all their major exhibitions including access to a reading room. Info HERE

-LENA GHIO

Thursday, May 18, 2017

Science VS Religion a NEW Argument



FRANÇAIS : Pour les lecteurs Français, je vous présente comment l'eau a réagi quand je lui ai demandé qui était Jeanne D'Arc. Le gif en haut est composé de 4 images différentes: trois font partie d'une séquence captée le 12 mai 2014, et une est captée le 13 mai 2014. Puisque cette jeune femme, déguisée en homme,  est une de vos saints patrons, j'espère que son apparition dans l'eau vous donnera foi et courage! La fonction traduction est dans la colonne de gauche. Who is Joan of Arc © Lena Ghio, 2014 - 2017 
« The divorce of natural science and religion has been damaging to both. »
- Charles Taylor

This paper will look at how the current conditioning of both religious and scientific institutions are hurting knowledge and evolution and creating an illusory divide between the two. I am using the Emerge Art sequence above, Who is Joan of Arc, to argue how religion and science are oblivious to new knowledge because of their learned biases. I am a transdisciplinary artist who uses theoretical physics to calculate time and space when and where certain phenomena should occur to document how particles come together to create forms. My aim has always been to document and verify what I perceived, to gather knowledge and understanding that I could share in my art practice. I never expected to confront such extreme, hard wired brainwashed people.

Ironically, both science and religion began with observations of nature. Where the first examined the rules of nature to develop reason in humans, the second evolved away from nature to develop an intuitive and exalted relationship with invisible forces in an attempt to be better than nature.

Google defines science like this: the intellectual and practical activity encompassing the systematic study of the structure and behavior of the physical and natural world through observation and experiment.
Then defines religion like this: the belief in and worship of a superhuman controlling power, especially a personal God or gods.

The way the two fields of study are argued by many scholars is often biased and sadly based on the categorical denial of presently recordable phenomena that may have been at the origin of religion. In other words, we now have evidence that supports that the apparently magical phenomena that were  described as miracles were real, not figments of people's imaginations. Some stories were no doubt the result of human imagination, but not all.  The Bill Nye & Ken Ham debate on Science vs Religion, for example, focused on a) writings in an old book ( The Bible ) that "believers" must NEVER question and b) an argument about the material aspect of geology, to debate the issue of when the world was created. How would this argument have benefitted from understanding the role of gravity, the Theory of Everything, the Theory of Extra-Dimensions? For one thing, they could both have evidence that nature is not done surprising us and defying our reason. Today we have the technology to fuse the scientific and religious perspectives of nature BUT we are hard-wired by millennia of programming not to do it?! However there will come an unavoidable tipping point as more and more people will document phenomena that were previously thought to be mythical.

There is the argument by comedians Ricky Gervais and Bill Maher, for example, who laugh at the concept that people could believe there is a big guy in the sky. I photographed this very significant phenomena when I was testing my equation for TOE:

It looks just like a BIG GUY IN THE SKY!!!!! To be fair, the phenomena did not give me a set of rules to bring back to humanity, it did not talk to me. It seemed to me that it came to look at me the way I was there to photograph IT. Scientists have brilliantly told me they were just cloud formations. They cannot even hear that what they are looking at is gravity compressing particles into a definite shape, a HUMAN shape, that I had predicted would manifest at that time in that space! They "believe" I have a religious or new-age agenda SO they cannot even verify the actuals! THAT IS UNSCIENTIFIC! Religious people fear it could be the DEVIL or impure because it comes from nature instead of man! They prefer, and are deeply conditioned to, think that God is only real  in the old books written by old men thousands or hundreds of years ago. They were taught they could NOT see God without these books and these teachers, that everything else is blasphemy. Their minds refuse to see the similarities between the above evidence and Ezekiel's vision because IF THEY DID, they could be doomed. From my perspective, I think Ezekiel perceived a similar event as the three events above. I prove my "apparitions" with photographs but cannot pierce the crusty conditioning, never mind about all the vested interests from both side of the argument. It is clear that all those men pontificating to us, and earning huge amounts of money for doing it, will NEVER admit they are wrong. And I am not asking them to either. I am showing YOU evidence and allowing YOU to see what our new technology is capable of. I want to develop an app that will allow us to speak with nature and Spirit directly! That is our future. 

« All truth passes through three stages. First, it is ridiculed. Second, it is violently opposed. Third, it is accepted as being self-evident. » 
« The fundament upon which all our knowledge and learning rests is the inexplicable. »
« The discovery of truth is prevented more effectively, not by the false appearance things present and which mislead into error, not directly by weakness of the reasoning powers, but by preconceived opinion, by prejudice. »
-Arthur Schopenhauer

My argument uses the phenomena of water speaking to us in images because it is EVIDENCE. If science was truly interested in "the intellectual and practical activity encompassing the systematic study of the structure and behavior of the physical and natural world through observation and experiment. " it would take this feature of water, of nature, seriously and try to understand what is happening here. I have provided the one thing that science needs above all else to live up to its standard for truth: EVIDENCE! Look at the example provided above that concerns Joan of Arc. The images made in water show there is a profound intelligence responding to my question. It is documented that the young woman disguised herself as a man, the fact that got her killed. Observe the androgynous nature of the face bottom right. The story is that Angels informed the young French girl on the extraordinary actions she had to take in the name of God. In image 2, we see the face of a young girl looking up at a mysterious being. This is in line with the story of this martyred Saint.
Image 2
When religion denies science, it is denying the possibility that we can now understand God, that we can understand this mystery objectively, with our new technology, that we can transcend the old books and see the mysterious for ourselves. It is robbing us of our inalienable right to commune with the Force that gave us life and the means to survive. Again I use the evidence of water responding to the question "who is Joan of Arc?" All the major religions have reported miracles related to water: http://www.africanwater.org/religion.htm / http://www.waterencyclopedia.com/Po-Re/Religions-Water-in.html Emerge Art suggests that water is very close to God or the Divine or creation. The photographs are EVIDENCE that pure creation occurs in water and, perhaps, pure creation occurs in nature in ways yet undocumented! Science and religion should be looking at the living phenomena instead of arguing over books written millennia ago.  Both should look at the new evidence that heralds new knowledge! Understanding this NATURAL function of water will answer many questions both scientific and theological, this cannot be stopped.

Friday, May 12, 2017

NOUVELLES / NEWS 12.05.2017

Harry Benson @ Got Gallery / Photo © Lena Ghio, 2017 
ENGLISHFRANÇAIS

HARRY BENSON: People of Interest / Got Gallery / 28.04 > 28.05.2017

Harry Benson has literally witnessed all the events that shaped the last 70 years of our culture: The Beatles; the assassinations of John F. Kennedy, Bobby Kennedy, Martin Luther King Jr.; in recent years, he has photographed Donald Trump and his wife Melania

It is the first Quebec exhibition of this Scottish born, world renowned, photographer who has worked for all the major American magazines like LIFE Magazine, People Magazine, Vanity Fair and so on.

When we met him a few weeks ago, he told us so many intriguing stories. He shot one of the last photos of deceased singer Amy Whinehouse whom he found very fragile; he was present at Richard Nixon's resignation and captured the very troubled mood of the family; he photographed Robert Kennedy and his wife Ethel at the most tragic moment of their lives, when he was shot.

Some of the celebrities that he enjoyed photographing the most are: writer Truman Capote, chess champion Bobby Fisher, and President Richard Nixon.

You can buy the artwork from this exhibition. There is a large selection to choose from that you can inquire about.

L'ÉCOLE NATIONALE DE CIRQUE PRÉSENTE: 

À gauche: Marlon Archer & Jenay Espinosa / À droite: Miho Photos © Lena Ghio, 2017 



J'ai commencé la semaine à L'École Nationale de Cirque pour prendre quelques photos des étudiants en train de pratiquer les spectacles de fin de sessions annuelles. Quelle joie de voir ces artistes à l'oeuvre! Cela prend entre 3 à 4 ans de formation avant d'être prêts pour les rigueurs de la vie d'un artiste de cirque professionnel. Vous pourrez voir deux spectacles encore cette année: L'Amour et les Extra-terrestres et Hangar des possibles.

Je vais aller voir ces spectacles et je vous en reparlerai.

De gauche à droite: Virginie Gerbeau, Andrei Anissimov, Cory Marsh, Louis Joyal / en bas:  Julius Bitterling, Éliza Gélinas-Lance / à droite: Miho et le metteur en scène de Hangar des possibles Yves Dagenais. Photos © Lena Ghio, 2017
LA SAT BRILLE CE PRINTEMPS & LE SYMPOSIUM SE DESSINE!


C'est le Printemps Numérique à Montréal et la Société des Arts Technologiques est un centre d'activités, de créations et de rencontres incontournable. 

Le thème du symposium IX 2017 - CORPS - ESPACES (DÉ)MATÉRIALISÉS [ 30 mai - 3 juin 2017 ] est d'explorer "... l'entrelacement des espaces physique et virtuel et comment le corps est invité à y entrer."

Plusieurs experts seront présents pour donner des conférences: 


Ghislaine Boddington (UK) – body>data>space, Plexal 
Roxanne Ouellet (CA) – Autodesk 
Emily Eifler, Evelyn Eastmond et Andrea Hawksley (US) - eleVR 
Félix Lajeunesse et Paul Raphaël  (CA)- Studios Felix & Paul  
Atau Tanaka (JP) – Goldsmiths, University of London 
Luc Mayrand (CA) - Walt Disney Imagineering  


Et bien sur il y aura des ateliers et des classes de maîtres sur ces thèmes clés:


Les technologies réactives au corps 
L’architecture augmentée 
L’haptique en relation aux visuels et aux sons 
Le WebVR 
Les outils de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée 
Les outils interactifs de performance pour environnement immersifs 
La captation vidéo 360° en direct 


Et beaucoup plus. Je vais explorer l'événement pour faire un reportage mais je vous invite à profiter des forfaits multiples et venir vous immerger dans un univers extra-dimensionnel.

-LENA GHIO

Wednesday, May 3, 2017

MONTRÉAL / PERSPECTIVE AUTOCHTONE • Yves Sioui Durand -Page 2

Photo © Lena Ghio, 2017 
PAGE 1

À Montréal, une ville qui est très riche en créativité, il me semble, quelquefois, que les institutions culturelles semblent plus motivées à exprimer ce que l'argent peut procurer comme produit culturel plutôt qu'au sens profond du mot culture. Prenons par exemple la définition d'Edgar Morin : La culture, c’est ce qui relie les savoirs et les féconde. À mon avis, Montréal est faible en ce sens surtout si on pense à la production foisonnante des artistes autochtones qui tentent de rétablir un grand peuple qui a subi des injustices et des crimes indescriptibles. 

Je continue le brilliant récit d' Yves Sioui Duranddirecteur artistique d’Ondinnok et récipiendaire du Prix du gouverneur général pour les arts du spectacle 2017 dans la catégorie théâtre:
Hochelaga 

« Ceux qui étaient de la fameuse bourgade d'Hochelaga, ou leurs ancêtres à l'époque de Jacques Cartier, venaient possiblement d'une des nations iroquoienne qui est devenue membre de la confédération Huronne-Wendat par la suite. Ils auraient migré vers l'Ontario, ils seraient venu rejoindre la confédération Huronne-Wendat. On les appelle les Arendaronons, voilà. De toute façon ce sont des iroquoiens qui sont là mais l'île est partagée en deux. Tout le nord de l'île appartient aux Anishnaabe, Algonquins, qui sont sur le territoire qui vient jusqu'au centre de l'île donc la Rivière des Prairies, la Rivière des Mille Îles, c'est complètement un territoire Algonguin alors que le fleuve, le bas du fleuve, à partir de la montagne on pourrait dire, du centre de l'île pour aller vers le sud, c'est le territoire Iroquoien, et à l'époque de Champlain c'est vraiment les Kanienkehakas, les Mohawks, qui sont les gardiens de la porte de l'est de la confédération Iroquoise, la confédération Haudenosaunee, et eux viennent  par la Rivière Richelieu qui était la Rivière des Iroquois avant qu'elle soit Richelieu, et contrôlait ce territoire. Dans leur souvenance, c'était un territoire qui leur appartenait. Donc ils venaient là, parce que Montréal à l'époque n'a pas de barrage sur les rivières qui se jettent dans le fleuve et c'est le lieu des grandes grandes frayères de poissons. Il y a énormément de poissons autour des îles de Montréal. C'est un lieu qui est chaud. Le maïs pousse bien. Donc beaucoup de peuples viennent se partager les ressources qui sont sur l'île de Montréal. Par exemple nous avons un site archéologique, Pointe-du-Buisson près de l'entrée du fleuve dans le lac Saint-Louis qui constitue une opération continue depuis cinq mille ans déjà.

On arrive à la fondation de Montréal. 1608 c'est Québec qui est le siège de la Nouvelle France. C'est-à-dire que Champlain en tant que Gouverneur militaire contrôle l'entrée du fleuve et la traite des fourrures avec ses alliés et avec les Hurons qui vont devenir les alliés le plus à l'ouest de la Nouvelle France et qui constitue  une nation iroquoienne semi- sédentaire qui  cultive le maïs, assez populeuse qu'à l'époque on parle de 30 à 40 mille personnes. Et qui vont emmener une quantité de fourrures qui est assez impressionnante. On peut dire que Tadoussac était le lieu premier où il y avait une grande production de pelleteries, de fourrures qui venaient par le réseau du lac Saint-Jean, avec toutes les rivières autour qui montaient jusqu'au Cris Tandis que les Hurons eux ont accès à tous les peuples Algonquins qui sont au Nord du lac Huron et du lac Supérieur et lac Nipissing et tout ça. Donc ils emmènent chaque année de 200 à 300 canoes de fourrures qui descendent à Québec. Quand on parle de profits, la quantité de fourrures qui sort, dans ces années-là, on parle de 1620 jusqu'à 1642, dans la grosse période de production sortie de la traite. Donc la fondation de Montréal n'est pas désintéressée. Trois-Rivières était aussi un poste secondaire. Donc Tadoussac, Québec, Trois-Rivières et Montréal qui se fait fonder en 1642 parce qu'il y a des intérêts.

Là on en arrive au pourquoi. Il faut s'intéresser à ce qui se passait en France dans à cette époque-là. On en arrive à comprendre comment le projet de Montréal s'est mis en place.  C'est-à-dire, il y a des intérêts commerciaux qui sont évidents. La fourrure en étant un parce que les Hurons qui descendent chaque année avec 200 canoes passent à travers les rivières. Soit qu'ils descendent les rapides de Lachine, soit
Jérôme Le Royer de la Dauversière
qu'ils vont prendre la Rivière Des Prairies parce qu'ils viennent par l'Outaouais et veulent éviter le Mohawks 
Kanienkehakas qui vont essayer de contrôler le trafic de la fourrure sur le fleuve Saint-Laurent parce qu'ils estiment être les gardiens de ce passage-là et de cette terre-là. Donc en 1642, ce qui arrive, un petit peu avant, il y a du monde en Europe, entre autre Jérôme Le Royer de La Dauversière, qui commence à penser à l'idée que ça serait bien qu'il y ait un poste à Montréal, sur l'île qui dame un peu le pion à Québec parce qu'à l'époque la Nouvelle France n'est pas quelque chose qui est consolidé. Il y a le gouvernement de Québec, il y a celui de Trois-Rivières, et il y aura celui de Montréal. Il y aura trois gouverneurs. Donc il y a une compétition pas seulement commerciale; il y a une compétition religieuse puisque  l'idée de Notre-Dame de Montréal, de Ville-Marie, va prendre forme autour de gens qui sont des religieux, qui baignent dans la religion, des gens qui sont capable de rentrer dans la sphère du grand cardinal qui gère toute l'économie de l'époque après les grands monopoles qui étaient accordés par le roi.

Richelieu qui devient un grand seigneur, à la fois militaire, à la fois commercial et religieux, gère les affaires du roi et va démanteler les monopoles pour établir la Compagnie des Cent-Associés.
Armand Jean du Plessis de Richelieu
dit Cardinal de Richelieu
Au sein de la Compagnie des Cent-Associés, Monsieur de la Dauversière va s'adresser à quelqu'un qui s'appèle Pierre Séguier, qui est un grand chancelier, et ils vont, à travers des personnes influentes, influencer Richelieu et obtenir, avec un curé qui s'appelle l'abbé Jean-Jacques Olier qui va devenir le fondateur des prêtres du Saint-Sulpice. Donc les Sulpiciens ont Chomedy de Maisoneuve comme gouverneur. Richelieu et les Cent-Associés vont monter une affaire pour fonder Ville-Marie sur l'île de Montréal et tout ça abriller dans la religion. L'idée principale c'est de convertir les sauvages, mais la réalité sous-jacente c'est de mettre un pied au Québec et établir un poste de traite, un contrôle à Montréal sur l'île de telle façon à ce qu'on intercepte le plus de fourrures possible et que le profit, parce que là en France il y a différents associés qui compétitionnent les uns avec les autres au sein des Cent-Associés pour aller chercher le plus grand profit possible. Le grand historien Denis Delâge  a écrit un livre qui s'appèle Le Pays Renversé et qui met en scène toute cette période. »

En prenant une bonne bière sur une belle terrasse Montréalaise durant l'été de ce 375e, ça vaut la peine de réfléchir à nos origines alors que des millions de dollars dépenser en "culture" n'évoquent pourtant pas notre vraie histoire. 

La suite bientôt...

PRINTEMPS AUTOCHTONE D'ART 3


Gauche Carla Hemlock et Babe Hemlock avec des détails de leur travail renversant. Photos © Lena Ghio, 2017
Tehatikonhsatatie : Pour celles et ceux qui nous suivront
Exposition de Babe Hemlock et Carla Hemlock
présentée durant le Printemps autochtone d’Art 3,
à la Maison de la culture Frontenac, du 26 avril au 3 juin 2017.

Je me suis rendue à la Maison de la Culture Frontenac pour le vernissage de l'exposition Tehatikonhsatatie : Pour celles et ceux qui nous suivront qui soulignait aussi l'ouverture officielle de PRINTEMPS AUTOCHTONE D'ART 3. L'acceuil était chaleureux et plusieurs artistes étaient présent. Mais parlons du magnifique travail de Babe Hemlock et Carla Hemlock!

Un couple qui travaille ensemble depuis plusieurs décennies, leur oeuvre est reconnu à grande échelle. J'ai pris beaucoup de photos pour tenter d'illustrer la minutie et l'excellence du travail entièrement fait à la main: broderie, perlage, peinture, et même des vidéos. L'exposition est gratuite et je vous promets le ravissement devant la brilliance du travail.


TIC ART TOC 8 @ ASHUKAN


En haut à gauche: Nadine Saint-Louis avec Jérôme Pruneau les deux éditeurs de la 8e édition; en haut à droite: Ka'nahsohon Kevin Deer qui fait les rituels appropriés pour la soirée; en bas à droite une jolie artiste qui m'a permis de la photographier.
Photos © Lena Ghio, 2017
Le lendemain du vernissage, je me suis rendue au lancement de la 8e édition de la revue TicArtTocà l'Espace Culturel Ashukan. C'était magique! Le soleil remplissait l'espace avec l'art et la musique des tambours. 

-LENA GHIO