The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
Read the whole story now being read around the world! / Lisez toute l'histoire maintenant lue autour du monde!

Thursday, April 23, 2015

At the Movies / Au Cinéma

LA FRENCH / THE CONNECTION


Français en bleu

In the 1970's Marseille became the #1 heroine exporter in the world with its biggest market being the United States. The 1971 WILLIAM FRIEDKIN movie The French Connection starring GENE HACKMAN viewed the events from the American perspective with one enraged hero, detective Popeye Doyle who chased the bad guys ferociously.

In CÉDRIC JIMENEZ's version the lines are blurred between good and evil. Right away what affects me is how much the protagonist and the antagonist are similar : JEAN DUJARDIN plays Pierre Michel, a father and husband named prosecuting judge of organized crime while GILLES LELOUCHE, plays Gaëtan Zampa, a father and husband, head of organized crime in Marseille. Although they are on different sides of the drug war, they share similar experiences of betrayal, murder, and ultimate loss. The characters are based on real people and real events but it must be noted that artistic liberties were taken with certain facts. For example the family of juge Michel recount that he never did have a gambling problem like the character in the movie.

The movie kept me fascinated from beginning to end. I found the actors on point with the characters they are playing and I truly enjoyed the views of the Old Port of Marseille. It is opening this week-end with French subtitles.

FRANÇAIS

Dans les années 1970, la ville de Marseille est devenue l'exportatrice d'héroine #1 dans le monde avec les États-Unies comme plus gros client. En 1971 le réalisateur WILLIAM FRIEDKIN présente le film The French Connection avec GENE HACKMAN soulignant de la perspective Américaine avec un héros fou, le détective Popeye Doyle qui chassait les méchants férocement. 

Dans la version de CÉDRIC JIMENEZ les lignes entre le bien et le mal sont moins claires. Ce qui m'affecte tout de suite c'est comment le protagoniste et l'antagoniste se ressemblent:  JEAN DUJARDIN joue Pierre Michel, un père et un mari qui est nommé juge du grand banditisme alors que  GILLES LELOUCHE interprète Gaëtan Zampa, un père et un mari, chef du crime organisé à Marseille. Malgré qu'ils sont de côtés opposés dans la guerre des drogues, ils vivent des expériences similaires de trahisons, de meurtre, et de perte ultime. Il faut noter que les personnages sont basés sur des vrais personnes et que certaines facettes ont été traitées avec une liberté artistique qui ne respecte pas les faits. Par exemple la famille du juge Michel soutient qu'il n'a jamais eu de problème avec le jeu comme le suggère le film.

Le film m'a gardée fascinée du début à la fin. Je trouvais les acteurs d'aplomb avec leurs personnages et j'ai bien aimé les prises de vues du Vieux Port de Marseille. Le film ouvre en fin de semaine.

                                                               THE AGE OF ADALINE / ÉTERNELLE ADALINE


BLAKE LIVELY is Adaline Bowman, a young woman who stopped aging as the result of a freak
accident. I just adored this movie for so many reasons. ELLEN BURSTYN plays Adaline's daughter Flemming. In the scenes where they are together they are so believable and true to their characters of the aging daughter with an ageless but loving mother concerned for the well-being of her child.

This is a magical love story. Of course it stretches the imagination but it does so with such beauty. The cast is superb: MICHIEL HUISMAN is Ellis Jones, the man who finally conquers Adaline's fear of commitment, KATHY BAKER plays Ellis's mother with her usual ease, HARRISON FORD plays Ellis's dad who is also a former love interest of Adaline. The actors play off each other like a symphony. I congratulate ANGUS STRATHIE for the subdued elegance of the costume designs and Montrealer CLAUDE PARÉ for the production design. Their excellent work contributes to the enchanting aura of the movie that opens this Thursday.

FRANÇAIS


BLAKE LIVELY est Adaline Bowman, une jeune femme qui a arrrêté de vieillir dû à un accident insolite. J'ai adoré ce film pour plusieurs raisons. ELLEN BURSTYN interprète la fille d'Adaline, Flemming. Dans les scènes qu'elles jouent ensembles elles sont tellemnt crédibles et honnêtes à leur personnage respectif d'une fille qui vieillie alors que sa mère malgré qu'éternellement jeune se soucis toujours pour son enfant. 

C'est une histoire d'amour enchantée. C'est officiel que cela met notre crédulité à l'épreuve, mais avec tant de beauté. La distribution est superbe: MICHIEL HUISMAN est Ellis Jones, l'homme qui conquiert finalement la peur d'aimer qu'a Adaline, KATHY BAKER joue la mère d'Ellis avec sa grâce habituelle, HARRISON FORD joue le père d'Ellis qui était l'amoureux d'Adaline quand il était jeune. Les comédiens jouent un sur l'autre comme une symphonie. Je dois féliciter ANGUS STRATHIE pour les costumes qui sont d'une élégance tamisée et le Montréalais CLAUDE PARÉ pour le design de la production. Leur excellent travail contribue à l'atmosphère surnaturelle du film qui ouvre ce Jeudi.

-LENA GHIO

No comments:

Post a Comment