The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
Read the whole story now being read around the world! / Lisez toute l'histoire maintenant lue autour du monde!

Saturday, June 14, 2014

FABERGÉ

Géza von Habsburg, Nathalie Bondil, Alex Nyerges   photo Lena Ghio
Français plus bas

FABULOUS FABERGÉ,  jeweler to the czars

What an intricate story is revealed through this luxurious exhibition. Let's begin with GUSTAVE FABERGÉ, born in Russia from protestant immigrants who fled religious persecution in France and who also happened to be master jewelers. In 1842, at age 28, he opened his first jewelry firm House of Fabergé in Saint-Petersburg. His son, CARL FABERGÉ, created the now renowned Fabergé Eggs that are surprisingly rare. There are less than fifty Imperial Easter Eggs left in the world at this time. The Tsars Alexander III and Nicholas II commissioned these eggs for their wives and mothers. The family business thrived until the Russian revolution shattered not only the Royal line but the Fabergé enterprise.

Enter two special women, art collectors, who together preserved many Fabergé artifacts: LILLIAN THOMAS PRATT (1908-1997) and LILIANE M. STEWART, philanthropist  and art collector, who died earlier this May 2014. It is in hommage of the latter that HUBERT LE GALL was chosen to design the exhibition so that each piece is presented with style.

The Montreal Museum of Fine Arts collaborated with the Virginia Museum of Fine Arts to gather these unique pieces fashioned with precise craftsmanship. I have visited the exhibition twice and each time I experience awe at the details of these historical and famous objects. The visitors around me felt as I did trying to memorize every piece. There is a popular saying, God is in the details, here the details are dazzling.

UNTIL OCTOBER 5 2014

FRANÇAIS

Imperial Fabergé Eggs
Oeufs Impériaux Fabergé
photo Lena Ghio
FABULEUX FABERGÉ, joaillier des tsars

Quelle histoire complexe se révèle aux travers cette luxueuse exposition. Commençons avec GUSTAVE FABERGÉ, né en Russie d'immigrants protestants qui fuyaient les persécutions religieuses en France et qui étaient aussi des maîtres joalliers. En 1842, à l'âge de 28 ans, il ouvre la première Maison Fabergé à Saint Petersbourg.  Son fils, CARL FABERGÉ, est le créateur des fameux Oeufs Fabergé qui sont plutôt rares. Il demeure moin de cinquante Oeufs de Pâques Impériaux dans le monde en ce moment. Les Tsars Alexandre III et Nicholas II commandaient ces oeufs pour leurs épouses et leurs mères. L'entreprise familiale fleurissait jusqu'au moment de la révolution en Russie qui vit détruire non seulement la famille royale mais l'entreprise Fabergé.

Ensuite entre sur la scène deux femmes exceptionnelles, collectionneuses d'art, qui ensemble ont préservé plusieurs artifacts Fabergé: LILLIAN THOMAS PRATT (1908-1997) et LILIANE M. STEWART, philanthrope et collectionneuse d'art, décédée ce mai 2014. C'est en hommage à cette dernière que HUBERT LE GALL a été choisi pour le design de l'exposition qui met en valeur chaque pièce avec style.

Le Musée des Beaux-Arts de Montréal a collaboré avec le Virginia Museum of Fine Arts pour assembler ces pièces uniques fabriquées avec une maîtrise précise. J'ai visité l'exposition deux fois et chaque fois je ressens de l'émerveillement pour les détails de ces objets historiques et célèbres. Les visiteurs autour de moi avaient le même désir que moi de mémoriser chaque pièce. Il y a un dicton populaire, Dieu est dans les détails, ici les détails sont éblouissants.

JUSQU'AU 5 OCTOBRE 2014

-LENA GHIO

No comments:

Post a Comment