The Force at work / La Force en action

The Force at work / La Force en action
Read the whole story now being read around the world! / Lisez toute l'histoire maintenant lue autour du monde!

Saturday, September 17, 2016

Juste la fin du monde de Xavier Dolan

Photo: Shayne Laverdière, courtesy of Sons of Manual
Lundi passé je me suis rendue au visionnement de presse du film de Xavier Dolan qui s'est mérité le Grand Prix à Cannes: Juste la fin du monde. Je suis sortie du cinéma avec une sensation de frustration intense! J'ai dit à mon collègue: " Je n'ai rien compris! Et ces gros plans sur les visages, ça m'étourdissaient. " Mon collègue m'a sagement avisé d'étudier le contexte du film avant de le juger.

Le lendemain matin les médias se retrouvaient à la conférence de presse question pour moi d'élucider le sentiment de frustration qu'a produit en moi le film. Xavier Dolan a commencé en parlant de la pièce de théâtre du même titre écrite par Jean-Luc Lagarce, de comment Anne Dorval lui avait recommandé la lecture du texte, de comment il l'a mis de côté pendant cinq ans avant de la revoir sous un nouvel oeil et en finalement comprenant le sens profond de l'oeuvre. Il nous parle ensuite des personnages qui sont nerveux, loquaces, fragiles, qui cachent des blessures, maladroits. Tous souffrent de leur solitude et de leur incapacité à dire " Je t'aime! "

Et là je comprends le remaniement génial par Dolan de la pièce de Lagarce. En effet je suis sortie du film dans l'état même que le protagoniste Louis, interprété merveilleusement par Gaspard Ulliel, quitte la maison à la fin du film. Ce qui a touché les spectateurs est l'identification à des relations familiales similaires qui existent dans toutes nos vies, là où on aimerait tant faire plaisir à l'autre ou se faire entendre ou caresser. En effet la sensation de chaos quand la famille est réunie est bien volontaire ainsi que la structure du film autour des gros plans multiples des visages. De dire Dolan:

D. - J'ai essayé des plans plus élargis mais ils étaient insatisfaisants. Je voulais voir ce qui se passait sous les visages, ce que les personnages étaient incapables de mettre en parole.

L'ambiguïté est délibérée aussi et cela contribue à la qualité que possède le film de rejoindre un grand public. Ultimement, l'histoire est triste pour tous les personnages: Nathalie Baye - la mère; Vincent Cassel - Antoine; Marion Cotillard - Catherine; Léa Seydoux - Suzanne; Gaspard Ulliel - Louis.

-LENA GHIO
De gauche à droite: Léa Seydoux, Xavier Dolan, Nathalie Baye. Photo © Lena Ghio, 2016

No comments:

Post a Comment